contact defunt

Comment communiquer avec les défunts ?

Comment communiquer avec les défunts ?

Depuis la nuit des temps, le culte des ancêtres est une forme de communication avec nos chers défunts et il a été pratiqué quasiment par toutes les civilisations qui se sont succédées. Si en occident, le culte des ancêtres, considéré comme des pratiques païennes tombaient dans l’oubli au profit des dogmes des religions monothéistes, dans le reste du monde, notamment en Afrique et en Asie, depuis l’Inde jusqu’en Chine, le culte des ancêtres continue de subsister. Dans certaines régions du monde comme dans le Nord du Brésil et aux Caraïbes, il se manifeste sous forme de syncrétisme de la religion catholique et des croyances traditionnelles.

Le culte des ancêtres

En effet, il est ancré dans la croyance populaire que les ancêtres, ayant rejoint le monde des esprits, continuent de veiller sur leurs descendants. Les esprits des défunts, devenus des ancêtres, communiquent avec les vivants, sous forme de guidance, de protection contre les mauvais œil, de guérison contre un mal mystérieux ou même de bénédictions.

Dia De Los Muertos

En Occident, certains jours sont consacrés aux cultes des ancêtres : c’est le cas du jour des morts (Dia De Los Muertos) au Mexique qui se tient chaque 2 novembre. Selon les croyances ancestrales qui continuent à subsister à travers les siècles, la période entre le 31 octobre et le 2 novembre est propice à la communication avec les ancêtres. Cette période coïncide en effet à une période charnière entre l’automne et l’hiver où le voile entre les mondes des esprits et le monde des vivants est au plus fin. Il s’agirait d’une période de transformation dans le cycle de la vie, car en hiver, la nature semble s’éteindre, avant de renaître au printemps.

La communication avec les défunts : une tradition millénaire

De nombreuses cultures ancestrales pratiquent la communication avec les défunts depuis la nuit des temps. Outre les Asiatiques et les tribus africaines, qui manifestent de façon quasi-quotidienne leur respect pour leurs défunts, on retrouve cette pratique dans d’autres cultures. Dans le reste du monde, les Celtes continuent d’observer la tradition celtique Samhain ou le temps de transition entre le monde des esprits et le monde des vivants. Les Mayas, les Aborigènes, les Indigènes de l’Amérique (en Amérique du Nord comme en Amérique latine) consultent les esprits des ancêtres lors de différentes cérémonies. Quant aux Grecques antiques, qui ont transmis leur culture aux Romains antiques, ils sont à l’origine de la célébration des Saints dans la foi catholique. En effet, les catholiques du monde entier honorent leurs défunts le jour de la Toussaint, qui coïncide avec le Jour des Morts des Mexicains, chaque 2 novembre.

Même en Occident, où la tradition d’honorer ses ancêtres, s’est perdue au fil des siècles, certaines pratiques comme la fête d’Halloween, traduisent l’attachement des gens au culte des morts. En effet, le mot « halloween » a la même racine que le mot « hallows » qui signifie, selon les phrases : mort, sacré ou reliques.

Ce qu’il faut retenir, c’est que le culte des ancêtres survive aux cultures modernes, parce que, sans le savoir, les gens ressentent une connexion spirituelle avec leurs chers disparus. Et pour ceux et celles qui arrivent à établir une connexion, cette communication médiumnique permet de mieux comprendre leur destinée. À travers la transformation des karmas des générations passées, les générations actuelles et futures peuvent jouir d’une meilleure existence, grâce à la guérison des blessures d’âmes. De même, à travers les guidances ancestrales, les générations présentes et à venir pourront éviter de commettre les mêmes erreurs que leurs ancêtres et de profiter sereinement de leur existence.

Reconnaître ses ancêtres pour communiquer en toute sécurité

Le monde subtil est peuplé d’êtres spirituels, d’êtres de lumières et aussi d’êtres malveillants chargés d’énergie négative. Et en invoquant, un esprit, un médium peu expérimenté ou doté d’un faible pouvoir extra-sensoriel risque d’entrer en communication avec une entité malveillante. C’est pourquoi, on conseille aux personnes souhaitant communiquer avec leurs défunts de bien définir ce qu’on entend par ancêtres.

Alors, sachez que les défunts, appelés aussi aïeux, ne se limitent pas aux trois générations connues, avec les parents, les grands-parents et les arrière-grands-parents. Mais en général, on parle d’ancêtres pour définir l’ascendance d’une personne, au–delà de la limite chronologique connue.

Qui peuvent être nos défunts contactés ?

D’une manière générale, un ancêtre est un ascendant, qui a vécu en tant qu’homme, avec un corps physique. Et de ce fait, il a connu les conditions humaines ainsi que les joies, les peines, les douleurs et les craintes qui les caractérisent. À sa mort, son esprit qui a survécu à son enveloppe charnelle a rejoint le monde des esprits. Un ancêtre peut être un parent décédé, qui avait un lien familial avec vous ou avec votre tribu : un grand-oncle, une grande tante, etc.

Au temps où les hommes vivaient en communauté, au sein d’un même village, les ancêtres peuvent être les personnes qui, ayant partagé les mêmes conditions d’existence que vos ascendants et qui peuvent, du coup, partager votre ADN spirituel et/ou physique. Voilà pourquoi, ces ancêtres-là éprouvent de l’empathie à votre égard et éprouvent le besoin de vous protéger, de vous conseiller de vous guider en vous fournissant des informations utiles pour que vous suiviez le droit chemin, vers votre destinée. Certains défunts peuvent être évoqués pour obtenir aussi bien la guérison physique et la guérison spirituelle.

Les ancêtres peuvent être des ancêtres territoriaux ou gardiens de la terre. Pour certaines civilisations et culture, la terre des ancêtres est sacrée. Et pour pouvoir travailler la terre, y vivre ou y construire une maison, il est important de demander la permission de retourner la terre. Sans les bénédictions des ancêtres territoriaux, tous les efforts seront vains.

Quant aux ancêtres spirituels, il s’agit des lignées d’êtres spirituels qui ont une affinité avec l’âme d’une personne.

Quel est l’intérêt d’une communication avec ses défunts ancêtres ?

Parfois, le départ d’un être cher pour le monde subtil laisse un grand vide émotionnel, en sus du chagrin de la séparation. Surtout que, souvent, le ou la cher(e) disparu(e), laisse quelque chose d’inachevée derrière lui (ou elle). Ce chaos sentimental se traduit parfois par des blessures d’âme qui mettent longtemps à cicatriser.

Il arrive aussi que ces blessures d’âme remontent sur des lignées ancestrales plus lointaines, mais continuent d’influencer l’existence des générations actuelles et futures. Cela peut se manifester sous forme de chagrins, de doutes ou de craintes non expliqués, mais qui les empêchent de vivre pleinement leur vie.

comment contacter un defunt

Pour que vous puissiez retrouver la paix intérieure et pour éviter que vos blessures d’âmes nuisent à votre futur, il arrive parfois que les ancêtres ou vos guides spirituels communiquent avec vous. Cette connexion peut se manifester sous la forme d’un rêve récurent ou de messages subtils que vous seuls pourrez comprendre. Cette reconnexion avec vos ancêtres vous aidera pour guérir de vos blessures d’âme et à libérer les défunts des karmas familiaux, c’est-à-dire des conséquences des leurs actes ou de leurs vécus, de leur vivant, mais qui laissent en eux des souffrances, des sentiments d’abandon ou encore des sentiments d’échecs.

En effet, la communication avec les ancêtres a des bienfaits aussi bien sur l’âme des vivants que sur l’âme des défunts. Rappelez-vous que certaines âmes, partis trop tôt du monde des vivants, cherchent à continuer les œuvres qu’elles n’ont pas pu accomplir de leur vivant. Elles refusent d’entrer dans le cercle de lumière éternelle et continuent d’errer dans les limbes, sans pouvoir trouver du repos. Mais, grâce à la communication avec vos ancêtres, vous pourrez libérer leurs âmes de ces genres de souffrances, d’inquiétudes ou encore de leurs regrets. Et ainsi, vous les aidez à monter vers la lumière et à avoir la paix éternelle.

La communication avec les ancêtres favorise une guérison et la libération du lien karmique, de sorte que vos descendants et le reste de la famille puissent vivre pleinement leur vie, sans connaître des formes de blocages.

La citation d’Emile Henriot : « Les morts vivent tant qu’il y a des vivants pour penser à eux. » résume l’importance des cultes des ancêtres. En continuant à communiquer avec eux, nous les aidons à continuer à exister d’une autre manière.

Pourquoi pratiquer une cérémonie pour communiquer avec ses ancêtres

Si, dans les sociétés occidentales, la connexion avec les ancêtres s’est perdue en même temps que l’intérêt pour le spirituel, dans le reste du monde, notamment dans les sociétés traditionnelles où la famille et les ancêtres ont toujours leur importance, elle est encore très présente. Non seulement, on continue d’honorer les anciens, en leur accordant une place privilégiée dans la société, mais les rites pour communier avec les ancêtres sont toujours d’actualité. Dans certaines cultures asiatiques, une pièce entière (ou un hôtel dans un coin de la pièce principale de la maison) est dédiée au culte des ancêtres. C’est pour dire, à quel point les ancêtres font partie intégrante de la vie de famille. C’est également le cas dans les sociétés indigènes en Amérique du Sud, en Afrique, en Australie et chez les Amérindiens. À l’exception des sociétés occidentales, la plupart des cultures continuent d’honorer les ancêtres.

rite communication defunt ancetre

Rites funéraires à Madagascar

De ce fait, il existe différentes façons d’honorer ses aïeux, d’entrer en communication avec eux, voire communier avec eux. Contrairement à la prière secrète, qui consiste à appeler en silence vos ancêtres pour solliciter leur aide, la cérémonie, qui consiste en un ensemble d’actes solennels pour accompagner le culte des ancêtres, permet de les élever à un rang, plus proche du créateur.

Chez les peuples de Madagascar, les ancêtres occupent la deuxième place, après le dieu créateur. De ce fait, chaque rituel, que ce soit pour un mariage traditionnel, une circoncision, un retournement des morts ou pour les funérailles, il est coutume d’appeler les ancêtres, pour qu’ils viennent assister au rituel, donner leur approbation qui se manifestera sous forme de bénédictions.

Pour certains peuples, il est courant de mettre les esprits des aïeux et ceux des vivants au même diapason, pour faciliter la communication. Cela consiste à utiliser des fréquences de vibration élevées pour que les esprits accèdent au royaume terrestre. Cette vibration peut aussi s’obtenir par des chants ou des incantations, d’où l’importance de la cérémonie.

Le déroulement d’une cérémonie lors d’une communication avec les ancêtres

Il existe, de ce fait, plusieurs types de cérémonies ou rituels dans le cadre d’un culte des ancêtres. Chaque peuple procède à sa façon, selon ses propres croyances. Mais en général, le principe reste le même :

  • Invoquer les ancêtres en les nommant individuellement par leurs noms, et par ordre d’importance, selon le rang qu’ils occupent dans la lignée.
  • Exposer la raison de la cérémonie, qui peut consister en une demande de guérison, à une faveur sous forme d’une réponse à une question existentielle, d’une repentance, dans le cas où les ancêtres ont manifesté leur mécontentement envers un individu, un groupe d’individus ou une famille.
  • Se recueillir pour favoriser la communion avec les ancêtres : cette étape consiste à être présent corps et âme pour que les esprits des ancêtres viennent couvrir les vivants.

Lors d’une cérémonie de groupe, il se peut que certains aspects de la cérémonie ne répondent pas à vos propres attentes ou ne coïncident pas avec vos propres convictions et croyances. Ce n’est pas une raison pour vous déconnecter des évènements qui s’y déroulent. Au contraire, restez focalisé sur vos intentions puis pensez à célébrer une cérémonie qui vous corresponde et qui ait un sens pour vous.

Créer sa propre cérémonie ancestrale pour une meilleure connexion avec ses ancêtres
Pour favoriser la communication avec vos ancêtres, avec votre propre cérémonie ancestrale, il faut commencer par reproduire les étapes essentielles à l’ouverture de la communication, citées précédemment.

Mais pour ce faire, vous devez suivre plusieurs étapes :

1 Créer un hôtel ou consacré un espace sacré

Qu’il s’agissent d’un endroit au cœur de la nature, au sommet d’une colline ou sur les rives d’une rivière, ou qu’il s’agisse d’une pièce de votre maison, l’essentiel est que vous puissiez vous recueillir dans le calme, sans craindre d’être dérangé.

Ensuite, crée un hôtel que vous pourrez rendre sacré y brûlant de la sauge, de l’encens, etc. Apportez-y des éléments de la nature tels que le Feu (bougie), l’Eau (bol d’eau), des fleurs ou des cristaux ou autres éléments pouvant représenter la Terre. L’élément Air étant déjà présent, il est inutile de le représenter.

Apportez-y des souvenirs de vos ancêtres ou des reliques spirituels. Pour les moines tibétains, le bol chantant, le tambour, les hochets et autres cloches, sont utilisés pour ouvrir le portail entre les deux mondes, grâce aux vibrations mises au diapason.

2 Demander la permission d’inviter les ancêtres

À cause du caractère sacré des ancêtres, vous ne pouvez pas les appeler par leurs noms, sans avoir obtenu la permission de les inviter à être présent à votre cérémonie. Pour ce faire, il faut faire appel à son guide spirituel, qui fera office d’intermédiaire.

3 Procéder à la cérémonie proprement dite

faire un contact defunt ancetre

Avant de procéder aux offrandes, le cœur de la cérémonie, pensez à appeler les esprits des quatre points cardinaux, d’appeler l’esprit de la Terre-Mère et celui du Ciel-Père et éventuellement les esprits des ancêtres territoriaux pour qu’ils assistent à la cérémonie.

Ensuite, précédez aux offrandes ; il est courant de leur adresser une lettre manuscrite qui contient vos demandes et vos aspirations. En effet, il faut brûler la lettre pour que la fumée soit transportée à l’Esprit de l’ancêtre invoqué. Il est également coutume de faire une déclaration à haute voix, pour que l’Esprit puisse entendre ce que vous avez sur le cœur.

Puis prenez un moment pour vous recueillir  en toute quiétude, avant de continuer à scander des mantras ou des chants rituels.

4 Clore la cérémonie

Pour clore la cérémonie, il faut remercier les Esprits des quatre points cardinaux ainsi que tous ceux que vous avez invité à assister à la cérémonie. Il ne faut pas non plus oublier de remercier vos guides spirituels pour leur assistance. Enfin, terminez avec une bénédiction finale que vous adresserez à vos ancêtres.

La communication avec les ancêtres peut se faire par l’intermédiaire d’un médium ou d’un chaman, surtout si vous n’êtes pas habitué à procéder à des rituels à caractère ésotérique. En effet, la présence d’un intermédiaire n’empêchera pas vos ancêtres de se manifester. Il suffit d’être attentif aux moindres signes qui peuvent indiquer leur présence : un coup de vent, des murmures, une petite tape cosmique dans la tête, etc.

Maintenant que vous savez comment communiquer avec vos ancêtres, libérez-vous des obstacles ou des entraves, hérités de vos lignées, pour pouvoir jouir de votre vie, en accomplissant votre destinée. De même, pensez à apporter la paix aux âmes de vos ancêtres, si vous ressentez qu’elles continuent de souffrir à cause des évènements durant leur vie sur terre. Pensez tout simplement à vous faire accompagner par des chamanes ou des médiums expérimentés, pour ne pas libérer des forces malveillantes, au lieu d’entrer en communication avec vos ancêtres.

 

Notez cet article
> Voyance en direct
https://blog.spiriteo.com/spiritualite/comment-communiquer-avec-les-defunts/