quelle est origine des runes divinatoires

Quelle est l’origine de l’oracle des runes ?

Quelle est l’origine de l’oracle des runes ?

Pour la connaissance de l’oracle des runes de l’alphabet futhark, nous allons nous intéresser à l’origine de l’oracle des runes. À noter que cet art divinatoire, basé sur l’utilisation des runes futhark, permet aux initiés de comprendre les secrets de l’Univers. Son principe est similaire à celui du tarot, sauf qu’à la place des cartes, les voyant(e)s interrogent les lettres runiques, sortes d’écriture mystérieuse à laquelle on attribue des pouvoirs magiques. Avant de découvrir l’origine de l’oracle des runes, sachons plus sur ce qu’est l’oracle des runes ainsi que ses principales caractéristiques et utilisations.

Présentation de l’oracle des runes

origine des runes

L’oracle des runes ou runes divinatoires est une forme d’art divinatoire utilisant comme support les lettres runiques de l’alphabet futhark. Les 24 éléments comportent chacun une inscription spécifique comparable à un symbole ou à un idéogramme. Toujours est-il que chaque lettre évoque un symbole que le voyant (ou la voyante) interprète en fonction de la question posée. C’est ainsi que l’oracle des runes gagne en notoriété auprès de certains voyants qui les interrogent pour connaître le passé, le présent et l’avenir du consultant, et ce, pratiquement dans tous les domaines de la vie : amour, amitié, famille, argent ; travail, projet d’avenir ou projet de vie, etc.

Caractéristiques de l’oracle de runes

Les runes utilisées en art divinatoire sont issues de l’alphabet futhark, appelé ainsi à cause du son que formeraient les 6 premières des 24 lettres constitutives de ce système alphabétique. Chaque élément comporte une inscription qui s’apparente, de prime abord, aux lettres cunéiformes des Phéniciens ou aux idéogrammes des lettres orientales (japonais). À noter cependant que les runes futhark, utilisées en divination, sont pratiquées dans les pays scandinaves germanophones, c’est pourquoi, l’origine des runes divinatoires est un sujet de débat entre les linguistes et les historiens.

Bref, sachez que l’oracle des runes est constitué de 24 runes futhark, sous forme de symbole que, seuls, les initiés peuvent interpréter. Ces 24 runes, inscrites sur un support en bois ou en pierre semi-précieuse, sont : Fehu, Ūruz, Þurisaz, Ansuz, Raidō, Kaunan, Gebō, Wunjō, Hagalaz, Naudiz, Īsaz, Jēra, Eihwaz, Perþō, Algiz, Sōwilō, Tiwaz, Berkanan, Ehwaz, Mannaz, Laguz, Ingwaz, Dagaz et Ōthalan. À cela s’ajoute une rune neutre (wyrd) qui est la rune du destin.

Chaque symbole a sa propre interprétation et signification qui peut varier selon le tirage de la rune, à l’endroit ou à l’envers.

code promo voyance 10 min offertes

Principales significations et interprétations des runes

  • Fehu : elle aurait un lien avec l’argent, donc un succès financier à l’endroit et une perte de ressources financières à l’envers.
  • Ūruz : elle aurait un lien avec la force vitale, donc la capacité à avancer dans la vie lorsqu’elle est tirée à l’endroit, mais tirée à l’envers, elle représenterait une occasion manquée
  • Þurisaz : elle aurait un lien avec le choix, soit une décision importante à l’endroit et une décision aux conséquences fâcheuses à l’envers.
  • Ansuz : elle aurait un lien avec une personne sage, elle traduit le besoin de conseils à l’endroit, mais signifierait une recherche de conseils que le consultant ne pourrait pas prodiguer.
  • Raidō : elle aurait un lien avec le voyage, dans ses dimensions positives elle annoncerait un voyage ou de la visite inattendue, mais dans ses dimensions négatives, elle fait référence à une rupture ou à une opportunité ratée.
  • Kaunan : elle airait un lien avec le talent, elle représenterait une circonstance favorable, ou bien un manque de chance ou une occasion manquée, dans ses dimensions négatives.
  • Gebō : c’est une rune se lisant dans les deux sens ; c’est un bon présage dans tous les domaines de la vie.
  • Wunjō : elle symboliserait la place du consultant dans la société, tirée à l’endroit, elle représenterait la joie et les plaisirs, mais à l’envers elle pourrait annoncer un bouleversement.
  • Hagalaz : une rune à lecture unique mais elle serait un mauvais présage tels qu’un bouleversement douloureux dans la vie du consultant.
  • Naudiz : une rune à lecture unique, servant d’avertissement.
  • Īsaz : une rune à lecture unique qui suggérerait l’inaction. C’est au consultant de ne pas prendre parti, face à une situation donnée.
  • Jēra : une rune à lecture unique qui ferait référence aux dénouements positifs d’une situation, à une reconnaissance ou à une récompense.
  • Eihwaz : une rune à sens unique qui représenterait la transformation ou la fin d’une situation.
  • Perþō : elle aurait un lien avec le subtil. Tirée à l’endroit, elle évoquerait un secret révélé, mais à l’envers elle ferait référence à un mensonge.
  • Algiz : elle traduirait un conseil divin. Tirée à l’endroit, elle signifierait que le consultant est sur la bonne voie, mais à l’envers, elle ferait office d’avertissement.
  • Sōwilō : une rune à lecture unique qui ferait référence à la réussite, au succès et à la santé.
  • Tiwaz : elle évoquerait la responsabilité et la discipline. Ainsi, tirée à l’endroit, elle annoncerait une réussite ou des résultats positifs. À l’envers, elle représenterait un échec ou des résultats médiocres, dus au manque d’autorité.
  • Berkanan : elle aurait un lien avec la famille. tirée à l’endroit elle annoncerait une naissance ou un mariage. mais dans ses dimensions négatives, elle évoquerait des problèmes familiaux.
  • Ehwaz : elle serait liée au voyage. dans ses dimensions positives elle annoncerait un changement positif ou un nouveau départ, mais à l’envers, elle ferait référence à l’annulation d’un accord.
  • Mannaz : elle traduirait les situations quotidiennes, succès ou profit dans un domaine quotidien lorsqu’elle est tirée à l’endroit. Mais tirée à l’envers, c’est un conseil d’inaction pour s’éloigner des situations infructueuses.
  • Laguz : elle ferait référence au destin. Tirée à l’endroit, elle suggèrerait l’abandon à ses propres sentiments. mais à l’envers elle conseillerait au consultant de prendre du recul.
  • ngwaz : une rune à lecture unique, elle traduit le changement et le renouveau.
  • Dagaz : une rune à lecture unique qui apporterait l’espoir.
  • Ōthalan : elle serait liée à l’argent. À l’endroit elle annoncerait une rentrée d’argent significative, mais à l’endroit elle évoquerait une perte financière.

runes en bois

Utilisation de l’oracle de runes

Les runes divinatoires, à l’instar des autres supports divinatoires comme les tarots sont de véritables mines d’informations. En effet, elles sont porteuses d’une ancienne tradition divinatoire car on leur attribue des pouvoirs magiques, permettant de percer les secrets de l’univers et donc les grandes lignes de la vie humaine. C’est parce que les runes sont étroitement liées aux mythologies slaves, germaniques et nordiques.

Ceux qui connaissent les secrets renfermés dans les différentes inscriptions runiques sont en mesure d’apporter des réponses fiables aux questions posées par le consultant, concernant le passé, le présent et le futur. Selon la méthode de tirage utilisée, on peut interroger les runes et obtenir des réponses de type Oui/Non, ou des réponses plus élaborées, permettant d’obtenir des conseils et des solutions, de sorte que le consultant puisse choisir une orientation. On peut, en effet, choisir, parmi plusieurs types de tirages mais les plus utilisés sont :

  • Le tirage avec 3 runes ou la consultation des Norns
  • La croix d’Odin ou divination avec 5 runes
  • La Tête de dieu Mimir ou voyance à 7 runes
  • L’oracle de Thor, methode divinatoire à 7 runes
  • La croix celtique : voyance à 10 runes.

On peut noter que les méthodes de tirage font référence aux mythologies nordiques, notamment scandinaves et celtes. C’est parce que l’oracle des runes est un art divinatoire, couramment pratiqué par les peuples nordiques, dès 1500 ans de notre ère.

Origine de l’oracle des runes

L’oracle des runes est un art divinatoire, pratiqué dans les pays nordiques, mais les premières traces remonteraient vers les années 1500 de notre ère par les Goths de l’Est, avant de s’étendre en Scandinavies et dans les pays celtiques, notamment dans toute l’Angleterre.

Du point de vue des historiens, les runes auraient trouvé leur origine chez le peuple Étrusque, avant de se répandre chez les peuples germaniques. Et en ces temps-là, on leur attribuait des pouvoirs magiques comme la guérison et les conseils divins.

runes origine

Chez les Scandinaves, il existe une légende selon laquelle, les runes seraient un cadeau du dieu Odin à l’humanité. Il se serait pendu à « Yggdrasil », l’arbre monde, afin de s’offrir en sacrifice à lui-même. Et après 9 jours et 9 nuits, passés à se transpercer le corps avec sa propre lance « Gungnir », il obtint la sagesse et les connaissances des neuf différents mondes, supportés par l’arbre « Yggdrasil ». L’écriture, ou plus précisément les runes font partie de ces connaissances.

Toujours est-il que les écritures runiques sont porteuses d’une ancienne tradition divinatoire et de magie. Les chamanes s’en servaient pour obtenir des réponses de l’Univers.

Notez cet article
> Voyance en direct
https://blog.spiriteo.com/voyance-et-divination/quelle-est-lorigine-de-loracle-des-runes/